Vue d’ensemble du pays: vulnérabilité du pays à l’aide de statistiques et de chiffres (Revenu annuel par habitant: 410 USD, taux de pauvreté de 70%, insécurité alimentaire pour 76% de la population, Indice de Développement Humain 176/188, accès à l’eau potable 47%, accès à l’électricité 30% en zone urbaine et 1% rural, etc.)

Vulnérabilité de la RDC aux changements climatiques:, son facteur naturel  (pluies sévères/ extrêmes, température élevée, élévation du niveau de la mer), risques et impacts potentiels (érosion, inondation et contamination des aquifères, eutrophisation des rivières et environnements lacustres, intrusion saline et salinisation des estuaires, perte de biodiversité adaptée aux eaux douces, etc.). Vulnérabilité créée, menaces sur les habitations, les routes, les cultures, la sédimentation des rivières et des réservoirs; maladies d’origine hydrique, migrations, destruction des cultures; faible production de pêche, impact sur la sécurité alimentaire, diminution de la biodiversité animale et végétale dans les milieux aquatiques, prolifération d’algues toxiques; et manque d’eau potable, menace de la forêt de mangroves, menaces d’infrastructures, érosion côtière.

 

Quelques progrès de la RDC sur l’adaptation aux changements climatiques: Ratifications et signature d’instruments juridiques internationaux, Création du Département du Développement Durable, Communications nationales sur le changement climatique (2001, 2009 et 2015), Programme d’action national d’adaptation aux changements climatiques – PANA (2006)

 

Mise en œuvre de programmes pilotes prioritaires:

– implication des femmes dans les activités d’adaptation au changement climatique (PANA-AFE),

-Renforcement de la résilience des communautés locales à l’érosion côtière (PANA – Zone côtière).

Projet de Plan National d’Adaptation (PNA):

  • Partenaires d’exécution: Gouvernement, PNUD et Fonds Vert pour le climat.
  • Objectif: faire avancer le processus de planification pour les secteurs et régions prioritaires en mettant l’accent sur le changement climatique en RDC
  • Stratégie de financement: demandé le premier décaissement de 1,3 millions USD de Fonds Vert pour le Climat, la deuxième demande sera une sauvegarde pour compléter les activités imprévues du travail sur le terrain.
  • Réalisations: tenue de la réunion CLEP, gestion de l’unité du projet opérationnelle, lancement avec deux ministres (Environnement et Coopération), tenue de la première réunion du comité technique et validation de la feuille de route en cours, du rapport initial et des progrès en cours, et des mandats en cours d’élaboration.