CategoriesMecanisme

Soutien à une entité nationale d’accès direct

Dans le cadre de ce Readiness, le FVC apporte un soutien financier de l’ordre de 300.000$ à la RDC pour l’accréditation d’une Entité d’accès direct. Le Bureau Central de Coordination (BCECO) est la structure nationale qui bénéficie de cet appui, après avoir satisfait à l’Evaluation de ses capacités de gestion financière (FMCA : Financial Management Capacity Assessment), en vue de parachever son alignement aux standards du FVC pour devenir une Entité accréditée nationale à part entière.  Ayant satisfait au FMCA, BCECO est à ce jour partenaire de livraison du FVC, c’est à ce titre qu’elle habilitée à mettre en œuvre ce Readiness.

CategoriesMecanisme

Evaluation des besoins en technologies environnementales

La RDC a bénéficié d’une subvention de …$ de la part du Fonds Vert pour le Climat, dans le cadre de cette activité préparatoire. Il est question d’effectuer et mettre au point une cartographie des besoins du pays en technologies climatiques. Ce Readiness répond au mécanisme de transfert technologique de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), et du cadre institutionnel dédié (le Centre et Réseau des Technologies Climatiques, CTCN en anglais) qui a pour mission de promouvoir le développement et le transfert accélérés de technologies climatiques à la demande des pays en développement pour un développement économe en énergie, sobre en carbone et résilient au changement climatique.

CategoriesMecanisme

Accès aux financements climatiques (FAO)

Ce Readiness vise à renforcer les capacités de l’AND et des parties prenantes impliquées sur l’accès aux financements climatiques et leur gestion. Les sources des financements climatiques sont internationales (multilatérales et bilatérales) et nationales, publiques et privées.

Le Readiness permet en particulier de mettre en place en RDC un système de suivi-évaluation des flux financiers dont le pays est bénéficiaire, et de renforcer le mécanisme institutionnel de suivi. Ce mécanisme multi acteurs est chargé d’effectuer, entre autres, la traçabilité des financements reçus du Fonds Vert pour le Climat. La RDC a bénéficié d’une subvention de …$.

CategoriesActualités

Atelier de lancement officiel du Processus de réalisation de l’Evaluation des besoins en Technologies (EBT) et d’un Plan d’action Technologique (PAT)

Le présent rapport rend compte des travaux de l’Atelier de Lancement Officiel du Processus de Réalisation de l’Evaluation des Besoins en Technologies (EBT) et d’un Plan d’Action Technologique (PAT) en vue de la Mise en Œuvre de la Contribution Déterminée au Niveau National (CDN) de la RDC, atelier tenu les dixième et onzième jours du mois de mars de l’an deux milles vingt et un à la Maison de France, dans la ville province de Kinshasa en République Démocratique du Congo.

Le transfert de technologies étant crucial pour atteindre les objectifs définis dans les documents stratégiques officiels du pays en matière de changement climatiques, notamment dans sa CDN, ce processus présente une opportunité majeure pour la RDC. Le transfert de technologies dans les secteurs identifiés dans la CDN aura certainement un impact sur la réduction de la vulnérabilité de la population, donc sur l’augmentation de la résilience au changement climatique et sur l’orientation du pays vers un développement sobre en carbone. L’EBT concentrera l’évaluation technologique dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie et de la sylviculture.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un Readiness financé par le Fonds Vert pour le Climat en faveur de la République Démocratique du Congo, afin de permettre à cette dernière de réaliser une évaluation de ses besoins en technologies climatiques et d’élaborer un Plan d’action technologique. Les parties impliquées en tant qu’Entité Accréditée et Delivery Partner est : ONUDI, CTCN, DELOITTE.

Le présent atelier a pour objectif général de lancer ce processus hautement participatif, en présentant à toutes les parties prenantes au niveau national le Cabinet Deloitte Tohmatsu Financial Advesory qui a été recruté par l’ONUDI pour accompagner le pays dans cette activité.

De manière spécifique, les objectifs poursuivis par cet atelier sont : (1) Permettre aux parties prenantes nationales de maîtriser et de comprendre les mécanismes de FVC et de CTCN dans la mobilisation des moyens et des technologies appropriées pour l’adaptation et l’atténuation ; (2) Présenter aux participants le cadre logique de cet appui technique à travers la méthodologie d’approche et les résultats attendus à la fin du processus ; (3) Permettre à l’END d’avoir une cartographie des parties prenantes et des personnes ressources pour les activités à venir.

Se voulant le plus participatif et inclusif possible, l’atelier a réuni les parties prenantes suivantes impliquées dans la question du financement climatique : les Experts du MEDD, les participants des autres ministères sectoriels (Agriculture, Pêche et Elevage, Energie, Genre, Santé, Plan, Finances, Budget, Aménagement du territoire, Foncier, Mines et Hydrocarbures, Recherche scientifique, etc.), la Société civile, le monde académique et de la recherche, le secteur privé, les associations et organisations féminines, les institutions financières nationales, les partenaires techniques et financiers.

Il convient de noter qu’en vue de se conformer aux exigences sanitaires liées à la pandémie de Corona virus, les assises ont eu lieu en présentiel pour certains participants, et par visioconférence pour d’autres.

CategoriesActualités

Atelier national de présentation et de validation des rapports du projet “Readiness, accès au financement climatique

Le présent atelier a pour objectif : (1) présenter les résultats atteints au terme des activités menées par les consultants nationaux et internationaux ; (2) renforcer les capacités des parties prenantes et des Experts de l’AND sur les modalités d’accès aux financements climatiques ; (3) présenter deux idées de projet basées sur les résultats des travaux menés par les consultants ; (4) présenter les stratégies de mise en place d’une structure de coordination efficace des actions de l’AND ; (5) présenter la plateforme de communication avec un site web opérationnel ; (6)organiser une conférence de presse en vue de présenter aux médias les résultats atteints par le présent projet readiness.

Se voulant le plus participatif et inclusif possible, l’atelier a réuni les parties prenantes suivantes impliquées dans la question du financement climatique : les Experts du MEDD, les participants des autres ministères sectoriels (Agriculture, Pêche et Elevage, Energie, Genre, Santé, Plan, Finances, Budget, Aménagement du territoire, Foncier, Mines et Hydrocarbures, Recherche scientifique, etc.), la Société civile, le monde académique et de la recherche, le secteur privé (FEC, COPEMECO), les associations et organisations féminines, les institutions financières nationales, les partenaires techniques et financiers.

Il convient de noter qu’en vue de se conformer aux exigences sanitaires liées à la pandémie de Corona virus, l’organisateur de l’atelier a prévu de le tenir sous un format hybride : participation concomitante d’une partie des participants en présentiel et une autre partie en visioconférence.

  1. Renforcer les mécanismes de coordination au niveau national pour une plus grande transparence et implication des acteurs clés (société civile, secteur privé, etc.)
  2. Au niveau national organiser des consultations avec différents groupes d’acteurs afin de déterminer les projets prioritaires en ligne avec les exigences du FVC
  3. Renforcer les capacités au sein de l’AND sur l’élaboration des notes conceptuelles et propositions de projet et sur la coordination des projets du FVC en RDC
  4. Mettre l’accent sur le renforcement des institutions nationales pour l’élaboration de projets bancables et pour éventuellement faciliter leur accréditation au FVC
  5. Mettre en place un système efficace pour la capitalisation et le partage des leçons apprises dans l’implémentation des projets de préparation au FVC.
CategoriesActualités

Atelier national de lancement du projet accès aux finances climatiques

Tenu du 17 au 18 Juillet 2019 à l’hôtel Sultani à Kinshasa/Gombe, l’atelier sur l’accès aux finances climatiques organisé par la FAO  avait comme objectif de pouvoir partager les informations sur le Fonds Vert pour le Climat, les possibilités d’accès aux finances qui aideraient les projets et programmes dans le domaine d’agriculture durable et à faible émission en carbone, le renforcement des capacités des acteurs importants dans l’accès au financement des activités de lutte contre l’insécurité, des mécanismes et financements pour acquérir les technologies et pratiques agricoles qui contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique.

Les grandes lignes d’action du projet Accès aux finances (Rosalie LEHEL/FAO)

La République Démocratique du Congo s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 17% de 2021 à 2030 dans ses contributions déterminées au niveau national (NDC), et son implication de mobiliser 21 milliards USD de financement climatique mondial pour atteindre l’objectif (13 milliards UTCATF).

Les activités du projet :

  • Mettre en place une Équipe Stratégique Nationale pour améliorer et partager les connaissances liées au financement climatique et mener une réflexion stratégique sur les investissements de la RDC en faveur du financement climatique ;
  • Développer un plan d’action pour mettre en œuvre et intensifier les interventions sur le financement de l’agriculture de résilience au changement climatique en mettant l’accent sur les groupes vulnérables ;
  • Développer les idées de projets bancables FVC.

Les résultats attendus du projet :

  • Système de suivi renforcé et adéquat pour évaluer les flux de financement du FVC en République Démocratique du Congo ;
  • Stratégie de financement climatique élaborée ;
  • Dialogue sur l’accès aux finances climatiques du comité interministériel renforcé ;
  • Équipe Stratégique Nationale mise en place ;
  • Développement d’un plan d’action ;
  • 2 idées de projet FVC élaborées.

L’Atelier National sur l’accès aux finances climatiques organisé par la FAO du 17 au 18 juillet 2019 a atteint les résultats escomptés selon les objectifs. Les capacités des différentes parties prenantes ont été renforcées sur les conditions d’accès au financement des projets et programmes en rapport avec l’agriculture durable et à faible émission en carbone, ce avec l’accompagnement de la FAO. Afin de lutter contre l’insécurité alimentaire.